Simplifiez-vous votre création : créez vous-même votre SCI avec

CommentCreeruneSCI.com
Nos "dossiers kits de création"® disponibles 24h/24,
tout de suite en téléchargement ! Une sérieuse expérience de plus de 34 ans !

statuts de sci, sci
magazine d'information pour la création de votre société civile immobilière (SCI)



> Transformer une SCI à
   
capital fixe en variable


Téléchargez ces logiciels et fascicules d'infos gratuits...
> Logiciel Acrobat(Adobe)
> Logiciel Open Office

Tutoriels/Fascicules infos
>Quel statut juridique choisir


La SCI à capital variable,
en quelques mots...

Créée au 19ème siècle, la SCI a pour fonction de permettre une gestion à plusieurs de biens immobiliers. C'est un outil patrimonial extrêmement utile même si son objet ne peut pas être commercial, ni concerner, par exemple, l'achat et la revente systématique d'immeubles. La variabilité de la société est préférable, comme nous allons en faire le constat, en quelques mots...

Simplifier et optimiser la gestion d'immeubles grâce à une SCI.

Une SCI peut, par exemple, acheter des appartements, les louer pendant quelques années puis les revendre. La réunion des associés dans ce projet a pour premier objectif d'assurer la répartition des pouvoirs de décision et de simplifier la gestion des loyers, de la communication pour trouver des locataires, de l'entretien des locaux, etc.

Si la location est bien un but lucratif, elle fait néanmoins partie des activités pleinement autorisées par le Code civil dans le cadre d'une SCI (elle ne peut avoir que des activités immobilières). Dès lors, l'activité locative de biens non meublés (nus) n'est pas une activité commerciale si les appartements sont être loués non meublés. La location de locaux meublés (locations de vacances, chambres d'étudiants, etc. notamment) reste elle, une activité commerciale par nature pour l'administration fiscale. Si il existe des locations meublées et des non-meublées au sein d'une même SCI, il faut simplement s'assurer que la location meublée génère moins d'un dixième du chiffre d'affaires de la société. Dans le cas contraire, mieux vaut tout de suite s'orienter vers un statut commercial de type SARL ou mieux, la SAS pour éviter les risques de requalification et une imposition à 15 et 33% (impôt sur les sociétés).

Des nombreux avantages de la SCI, en général.

Plus que tout autre statut juridique, la société civile immobilière est une structure très souple permettant, par exemple, de posséder un bien en commun sans entrer en indivision ou encore de bénéficier d'une imposition réduite puisque le chiffre d'affaire partagé entre les associés sera imposé sur le revenu selon le barème à tranches plus avantageux que l'impôt sur les sociétés (la société de paie pas d'impôt si elle choisit le régime fiscal de l'IR).
La SCI est également la meilleure solution pour un couple non marié désirant acquérir un bien immobilier en commun car chaque concubin voit son investissement protégé au sein d'une société dans laquelle leurs pouvoirs sont répartis par avance. Enfin, depuis 2006, les frais de succession concernant la vente ou l'achat de parts sociales ont été considérablement réduits (5% seulement !), rendant ainsi très intéressant le placement des immeubles en SCI pour les héritiers avant décès. Les autres membres de la famille non associés ne peuvent prétendre à aucun droit sur le ou les biens achetés par la SCI.

Quelle différence entre SCI et SCI à capital variable ?

La société civile immobilière à capital variable est assez peu connue par rapport à la SCI courante (dite aussi classique ou à capital fixe). Plus discrète et souple que cette dernière, la variabilité permet de modifier la répartition du capital social (qui peut donc varier) sans avoir à modifier les statuts.

On peut donc, en théorie, remanier les parts des associés, voir en évincer certains, sans effectuer de formalités ni aucune déclaration. Le capital peut donc varier entre un minimum et un montant maximum, sans qu'il y ait lieu à procéder à de coûteuses déclarations... (exemple : montant minimum de 1 euro, montant maximum de 1 000 000 d'euros. Si, au moment de la création le capital est fixé à 1 euro, il peut par le biais d'apports des associés ou l'arrivé d'un nouveau, passer à 500 000 euros sans avoir à accomplir de déclaration ou remise à jour des statuts. Un simple procès verbal du gérant suffira). A noter que les associés doivent apporter (en espèces ou en bien (s) immobilier (s), la valeur du capital minimum fixée dans les statuts. Ils n'ont pas à apporter la somme représentant le capital maximum.

Cette souplesse n'existe pas dans les SCI à capital fixe (la majorité des société civiles immobilières créées avant 1983/1985). La modification des associés (départ ou nouveaux) ainsi que la variation du capital social doit faire l'objet d'une déclaration et annonce légale. La gestion d'une SCI à capital variable est identique à celle d'une SCI à capital fixe. Le montant des frais d'enregistrement (création) auprès du tribunal de commerce également.

La SCI à capital variable permet aussi aux associés de rester anonymes, leur nom n'apparaît pas dans les statuts. Ils peuvent ainsi participer discrètement à un projet immobilier (attention : ils sont néanmoins connus des services fiscaux). On rencontre des investisseurs soucieux de rester dans l'ombre (particuliers ou sociétés) notamment, lorsqu'il s'agit de placements, par exemple.

Quoi qu'il en soit, cette formule est préférable à beaucoup de points de vue. Nous vous conseillons de vous procurer le dossier-kit de création® (marque déposée) écrit par une équipe de journalistes spécialisés : ici

Notons que la loi ne fixe pas de capital minimum. En théorie, 1 euro peut suffire. Néanmoins, lorsqu'un apport immobilier est effectué lors de la création, il prend sa valeur.

Autre article sur le même thème pouvant vous intéresser :
Qu'est-ce qu'une SCI, les avantages et les inconvénients.
Qu'est qu'une SCI familiale ?